Les professionnels de la canette veulent participer au comité de pilotage de la consigne

Communiqués de presse
10 juillet 2019

Fédérant les trois principaux fabricants de canettes en métal et les deux grands fournisseurs de matière première , le GIE La Boîte Boisson, qui appartient à Metal Packaging Europe, est le représentant en France de la canette.

À ce titre, il a officiellement sollicité Brune Poirson, Secrétaire d’État de la transition écologique et solidaire, ainsi que Jacques Vernier pour faire partie du Comité de Pilotage sur la Consigne qui vient d’être lancé.

En effet, la canette ayant été citée comme pouvant faire partie du projet de consigne, il est naturel que le collectif du GIE, seul organe de représentation de la canette en France, soit partie prenante de toutes les discussions où son emballage est concerné, que ce soit au sein du Comité de Pilotage comme au sein du Collectif Boissons.

D’autant plus que le GIE La Boîte Boisson peut apporter son expérience en matière de tri comme de consigne.

Son emballage est l’un des plus vertueux de l’économie circulaire, étant recyclable à l’infini sans perte de ses qualités intrinsèques. En France, la canette enregistre l’un des taux de recyclage les plus élevés : près de 7 canettes sur 10 sont recyclées, grâce à la combinaison du tri et de la récupération des mâchefers issus de l’incinération des ordures ménagères.

Pour faire avancer le débat sur ce sujet, le GIE La Boite Boisson a décidé de s’adresser directement aux Français pour connaître leur opinion. Son enquête menée par l’Institut CSA auprès de 1 000 Français représentatifs de la population, a montré qu’ils étaient très attachés au système actuel de tri, mais également conscients que des améliorations devaient y être apportées. Concernant la consigne, si les citoyens en comprennent son sens, son attrait n’est a priori ni absolu ni inconditionnel.

Enfin, son programme unique de collecte et d’éducation au geste de tri hors-domicile, « Chaque Canette Compte », en partenariat avec Citeo, a fait du GIE un expert de la collecte en hors domicile et de la gestion de grands événements comme Le Tour de France et les 24 H du Mans.

 

Des points de vigilance à prendre en compte

 

En s’appuyant sur l’étude réalisée par le CSA, les industriels de la boîte boisson tiennent à attirer l’attention du Comité de Pilotage sur les sujets suivants :

  •  le montant de la consigne : une partie des Français interrogés pensent qu’il va peser sur leur pouvoir d’achat. Un montant trop élevé, supérieur à 10 centimes, aura des conséquences sur leur consommation. Les pays nordiques n’ont pas dépassé ce seuil.
  • la modulation du prix de la consigne en fonction du volume de la boisson achetée : ainsi, si l’on s’en tient aux chiffres parus de 15 centimes de consigne par emballage quel que soit le contenant, la boite boisson verrait son prix augmenter de 33% dans le marché des soft drinks, quand la bouteille en PET 1,5L ou 2L n’augmenterait que de 12%. Un pack de 6 canettes aurait ainsi une valeur faciale supérieure de 90 cents quand la bouteille PET 1,5L ou 2L n’augmenterait que de 15 cents.
    L’expérience en Allemagne et en Autriche a montré que la consommation de canette baisserait alors que celle des emballages familiaux en plastique augmenterait !
  • Préserver les petits emballages qui permettent une consommation fractionnée : pour cela, le GIE propose que le montant de la consigne pour les emballages inférieurs ou égaux à 50 cl soit plus faible que celui des grands emballages et propose 5 centimes (comme cela existe dans certains États des Etats-Unis), ce qui correspondrait à une augmentation de 12%.
  • L’intégration de l’ensemble des emballages boisson au système de consigne : si demain il y a consigne, il serait juste que l’ensemble des emballages participe au montage financier de sa mise en place, montage qui reste encore à définir. Se posera aussi la question d’équité des emballages face à la consigne sur certains marchés boisson.
  • La nécessité d’implanter des machines à déconsigner dans un maximum de lieux : pour faciliter le geste des consommateurs et limiter la contrainte clairement mise en évidence dans l’étude CSA. En particulier dans le hors domicile mais aussi dans les magasins de proximité où, par exemple, 41 % des bières sont achetées en canettes.

Le tri : intégré aux habitudes des Français

 

Le tri est ainsi l’acte écologique pratiqué le plus assidûment par les Français, devant la réduction de la consommation d’électricité et d’eau. Quant à la consigne, son évocation inspire certaines craintes aux consommateurs, notamment liées au stockage des emballages consignés (68 %), au coût supplémentaire généré lors de l’achat (28 %) et à leur retour au point de collecte (27 %). (Source : enquête quantitative CSA menée pour le GIE La Boîte Boisson en mars 2019 auprès d’un échantillon représentatif de 1010 Français âgés de 18 à 65 ans.)
Par rapport au système de tri actuel, s’il était maintenu, les professionnels de la canette préconisent la mise en place d’actions visant à accélérer l’extension des consignes de tri à tous les emballages, à moderniser et rationaliser les centres de tri notamment à travers le Projet Métal et à développer beaucoup plus fortement la collecte hors domicile pour éviter l’enfouissement ou la mise en décharge d’emballages tels que les emballages en PET ou les canettes.

Déjà près de 7 canettes sur 10 recyclées en France

 

Dans les centres de tri, les canettes ont l’avantage d’être faciles et économiques à extraire du flux des déchets ménagers. Qu’elle soit en acier ou en aluminium, toute boîte collectée et triée, via la collecte sélective ou l’incinération, sera recyclée.

Ainsi, alors qu’aujourd’hui 45 % des canettes collectées viennent de la poubelle jaune, une frange supplémentaire est récupérée sous forme de mâchefers issus de l’incinération des ordures ménagères (cf. encadré ci-dessous), faisant monter le taux de recyclage des canettes à près de 7 sur 10 (68 %) en France.

Au-delà des aspects écologiques et civiques, le recyclage du métal est une opération économiquement intéressante : limitation de l’usage des ressources naturelles, économie d’énergie, réduction de CO2.

L’acier et l’aluminium des canettes recyclées servent par exemple à fabriquer de nouvelles pièces pour l’automobile, des appareils électroménagers ou de nouveaux emballages.

Le mâchefer désigne les métaux issus des usines de valorisation énergétiques des ordures ménagères. En effet, les usines d’incinération des ordures ménagères décomposent les produits organiques pour produire de la chaleur qui peut servir à la fabrication de vapeur pour chauffer les logements ou de l’électricité qui peut être distribuée par le réseau classique. Comme les métaux sont des matériaux permanents, ils ne se dégradent pas dans ces unités. Les emballages en aluminium qui entrent dans ces usines fondent en général durant le procédé (car les températures qui y règnent dépassent les 900 °C et que la température de fusion de ce métal est de 640°C). Les petites boules d’aluminium qui ont un diamètre compris entre 2 et 10 mm, sont ensuite extraites des cendres par des machines magnétiques appelées machines à courant de Foucault. Les mâchefers des emballages en acier qui eux ne fondent pas (température de fusion de 1600°C pour l’acier) sont extraits des cendres par des aimants puissants (overband).

De nombreuses initiatives pour développer le recyclage des canettes

 

La Boîte Boisson est engagée depuis 10 ans dans le #ProjetMétal, au sein du CELAA pour la collecte, le tri et la revalorisation des emballages en aluminium et en acier de toute taille. Membre du CELAA (Club de l’emballage léger en aluminium et en acier), La Boîte Boisson soutient le #ProjetMétal au côté de l’AMF (Association des Maires de France) et de CITEO, pour moderniser les centres de tri et optimiser la valorisation des emballages métalliques. Son programme unique de collecte et d’éducation au geste de tri hors-domicile, « Chaque Canette Compte », a fait des industriels de la boîte boisson des experts de la collecte en hors domicile. À ce titre, ils ont signé un partenariat de 5 ans avec CITEO preuve de la mobilisation de la filière pour collecter plus et recycler mieux le métal. Chaque Canette Compte réunit à ce jour près de 50 partenaires. Depuis 2010, le programme a sensibilisé 17 millions de consommateurs et participé à près de 850 événements. Il a permis de recycler 70 millions de canettes parmi près de 5 000 tonnes d’emballages hors domicile collectés.

 

À propos de la Boîte Boisson

L’industrie de la canette est représentée en France par le GIE La Boîte Boisson qui fait partie de Metal Packaging Europe (MPE). Au service de l’ensemble de la filière allant du fabricant d’emballages au consommateur en passant par les remplisseurs et les distributeurs, le GIE La Boîte Boisson joue un rôle d’information et de contact privilégié auprès des partenaires institutionnels et des Pouvoirs publics. Ses membres sont les trois principaux producteurs d’emballages boisson en Europe, Ardagh Metal Beverage Group, Ball Packaging Europe et Crown Bevcan Europe, ainsi que les fabricants de métaux ArcelorMittal et Constellium.
Les professionnels de La Boîte Boisson ont lancé, en mars 2010, une grande opération de recyclage baptisée « Chaque Canette Compte ». L’objectif : faire savoir que la boîte boisson est recyclable à l’infini et développer le tri hors domicile. La filière représente 4 000 emplois et 250 millions d’euros investis au cours des cinq dernières années par ses membres et ses clients en France.

 

En savoir plus :
La Boîte Boisson : www.bcmelaboiteboisson.com
Chaque Canette Compte : www.chaquecanettecompte.com
La Boîte Boisson : preprod.laboiteboisson.com

 

Contact presse

Pour plus d’informations, demande de visuels, contact pour interview, lieux de reportage, n’hésitez pas à contacter :

ADOCOM
11, rue du Chemin Vert
75011 PARIS
Tel : 01.48.05.19.00
Fax : 01.43.55.35.08
Email : adocom@adocom.fr

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter et restez informés de toutes les actualités du marché de la boîte-boisson

s'abonner

Ce site utilise des cookies pour vous offrir la meilleure expérience de visite

J’aCCEPTE